C’est sans doute la question qu’on me pose le plus depuis le début de PowHER ta carrière : comment négocier son salaire ? Parce que tu es sûrement convaincue du bien-fondé de le faire mais à ce stade, tu es larguée et ne sais pas comment t’y prendre !

Découvre mes meilleures astuces issues d’années de négociation de salaire mais aussi de prix en tant que commerciale et d’études scientifiques sur le sujet.

Première étape pour négocier ton salaire : prépare-toi !

Connais ta valeur grâce aux statistiques

La préparation est très importante pour négocier ton salaire et la première chose à connaître, c’est ta valeur.

Rends-toi sur différents sites pour trouver des statistiques sur la rémunération de ton métier. Mon préféré et celui que j’ai envie de te recommander en premier lieu, c’est Glassdoor. En plus de donner des estimations sur le salaire moyen d’un poste, le site a aussi le bon goût de donner des avis d’anciens employés d’entreprises à la façon de Yelp et de Tripadvisor.

Par exemple, un poste de responsable communication à Paris est rémunéré en moyenne 48 656 € bruts par an (salaire basé sur 316 partages). Le groupe Thales, dans le secteur de l’aérospatial et de la défense, a une note de 4 sur 5 selon plus de 3 400 avis laissés par les employés. Je te laisse jeter un œil, c’est une mine d’or !

Évidemment, plus l’entreprise est grande, plus tu trouveras facilement des statistiques et des avis te permettant de savoir, avant même de mettre les pieds dans la boîte, si l’ambiance est toxique ou au contraire bienveillante.

L’Insee peut aussi te fournir des statistiques sur leur site. En Suède, les syndicats donnent également des statistiques donc cela vaut peut-être le coup de se rapprocher des syndicats de cadres en France pour essayer de trouver des statistiques en fonction de ton métier, ton âge et ton genre. Si tu es cadre, pense aussi à regarder sur l’APEC.

Si tu sors d’une grande école de commerce, de management ou d’ingénierie, sache qu’elles font toutes des statistiques sur les salaires en sortie d’école selon les départements et les entreprises intégrées. Cela peut aussi t’aider si tu as besoin de mettre le pied à l’étrier une fois ton diplôme en poche.

Et si tu te poses encore la question, découvre pourquoi il faut absolument négocier son salaire !

Discute salaire avec tes collègues

Il ne faut pas hésiter s’il s’agit d’une renégociation de salaire à discuter avec tes collègues.

Je sais que c’est bizarre de parler d’argent, surtout avec ses collègues. On a peur qu’il y ait des jalousies et des problèmes mais je t’assure que tout le monde y gagnera quelque chose !

Le tabou sur l’argent ne bénéficie qu’à une seule personne : ton patron. Ne pas discuter de salaire entre collègues de manière transparente permet à ton employeur de vous payer tous différemment, même si vous êtes au même poste, sans que ce soit lié forcément au travail fourni.

Tu n’es pas obligée de le faire avec tous tes collègues. Commence par celui avec qui tu as l’habitude de discuter à la machine à café. Ça t’aidera et ça l’aidera !

N’accepte aucun poste en-dessous de ton rock bottom !

Une fois que tu connais ta valeur, cela te donne ton montant de base, ce qu’on appelle le « rock bottom » chez les commerciaux. Cela signifie qu’en-dessous de cette rémunération, tu ne dois pas accepter un poste.

Mais ne te contente pas de cette valeur. On parle de négociation salariale. Il faudra ajouter une marge à cette valeur qui sera ta marge de négociation tout simplement.

Rock bottom + marge = prix que vous allez annoncer au moment de négocier.

Comment se préparer psychologiquement à cet entretien ?

Sache que tu vas te retrouver dans une pièce avec quelqu’un qui n’a pas du tout envie de parler d’argent non plus ! C’est un sujet tabou et désagréable pour tout le monde donc vous serez dans le même bateau !

Il faut tenir bon et ne pas craquer.

Il s’agit d’un de ces trucs pénibles à faire une fois par an comme aller chez le dentiste ou déclarer tes revenus aux impôts. Si tu ne le fais pas, tu seras plus en galère que si tu le fais, donc il vaut mieux s’y astreindre une bonne fois par an.

Ok, ça c’est l’état d’esprit de base.

Mais on peut faire mieux et avoir un état d’esprit plus positif et conquérant.

Je te recommande avant la réunion d’aller t’enfermer dans les toilettes toute seule en face d’un miroir et de te tenir dans la position du héros : les bras levés au-dessus de la tête en forme de V, les poings serrés, le sourire aux lèvres et le regard déterminé (un peu comme Rocky Balboa).

Tu peux alors arnaquer ton cerveau et lui faire croire que tu as déjà gagné. Essaie, ça marche ! Tu libèreras des endorphines dans ton corps et tu auras alors plus de courage pour aller au bout de la négociation.

Viens aussi avec tes notes qui listeront tes qualités et les raisons pour lesquelles tu penses mériter un meilleur salaire.

Si c’est lié au fait que tu as découvert que d’autres personnes sont mieux payées que toi dans ton entreprise, ne donne pas leur nom évidemment.

Explique que tu as fait un petit sondage autour de toi et que tu as compris que ta valeur était plus élevée que ce que tu croyais au départ. Il n’y aucune honte à avoir !

N’hésite pas à montrer la réalisation des objectifs qu’on t’a donné ou à ressortir les appréciations de ton manager par exemple.

Pour te préparer, tu peux aussi télécharger mon ebook pour booster ta carrière en 30 jours. Tu y trouveras notamment des conseils et des exercices pour prendre confiance en toi et tes compétences !

Comment annonce-t-on la rémunération que l’on attend d’un poste ?

Evite de donner un prix rond

Il y a de nombreuses études qui ont montré qu’un prix rond ne donne pas l’impression d’être très sérieux. Un prix rond, c’est quelque chose qui peut être modifié dans l’imaginaire collectif.

Cela vaut le coup de ne pas donner un chiffre rond. Si tu vises du 40K à l’année, peut-être qu’il vaut mieux annoncer 41 200 €. Cela donnera davantage l’impression que c’est un calcul sérieux qui t’aura amené à définir ce chiffre précisément plutôt qu’une simple estimation jetée sur la table.

Laisse parler le RH ou l’employeur en premier

Si c’est ton premier emploi ou que tu postules dans une nouvelle entreprise, tu as tout intérêt à laisser parler l’autre en premier.

S’ils t’ont choisi et que tu es au dernier entretien, ils vont probablement aborder le sujet. Ne craque pas et amène-les à te dire quel prix ils songent mettre sur le poste.

Cela te donnera une idée du sérieux qu’ils accordent à ce poste et de la reconnaissance qu’ils sont capables de manifester. Mais c’est aussi une bonne façon d’éviter une bêtise si tu avais estimé une valeur beaucoup plus basse que celle qu’ils considèrent normale pour ce poste !

Donc n’hésite pas et insiste jusqu’à ce qu’il te donne leur prix en premier pour que tu puisses le comparer à la valeur que tu avais en tête.

Ce conseil ne s’applique évidemment pas dans le cas d’une renégociation. C’est bien plus difficile à obtenir !

Donne une fourchette de prix pour ton salaire

Si c’est vraiment compliqué d’obtenir leur budget (notamment si c’est ton premier emploi, je comprends que ce soit difficile à faire), tu peux donner une fourchette. Place alors ton “rock bottom” dans la partie la plus basse de la fourchette et ta marge dans la partie la plus haute. Cela te permettra dans tous les cas d’être satisfaite !

Négocie des avantages non monétaires

N’oublie pas que tu peux aussi négocier des avantages non monétaires.

Si tu as du mal à trouver un terrain d’entente sur le salaire avec ton chef ou ton futur employeur, n’hésite pas à te faire payer la salle de sport, la carte Navigo, les trajets en voiture domicile-bureau, à négocier des journées plus courtes, des jours en télétravail, tes vendredis après-midi ou tes mercredis avec tes enfants…

C’est aussi indirectement de l’argent (ou du temps) et ce sera souvent plus facilement pour ton employeur de lâcher du lest sur des avantages comme ceux-là que sur de l’argent. Ce ne sont pas forcément les mêmes budgets qui entrent en compte dans l’entreprise.

Je sais que c’est difficile mais c’est comme tout : plus tu négocieras ton salaire et meilleure tu seras dans cet exercice ! Crois en toi, tout se passera à merveille ! J’ai confiance en toi et je sais que tu vas le faire comme une Girl Boss.

Et si tu as besoin d’une aide plus approfondie pour négocier ton salaire, n’hésite pas à réserver un coaching avec moi ! Je serais ravie de t’aider à croire en ta valeur et à obtenir ce qui te revient !

Alors, quelle astuce es-tu la plus pressée d’appliquer ? Dis-le moi en commentaire !

Apprendre à bien négocier son salaire
Le guide pour bien négocier ton salaire !