Veux-tu travailler gratuitement ? Travaillerais-tu pour moi sans aucune rémunération entre mi-novembre et fin décembre ?

Je suis certaine que non ! Pourtant, c’est ce que font toutes les femmes en France chaque année : elles travaillent gratuitement, si on compare leur salaire à celui des hommes, dès le début du mois de novembre (le 5 en 2019, le 4 en 2020).

Ça te paraît fou ? Moi aussi ! Et lutter contre les inégalités salariales, c’est la principale raison pour laquelle tu dois absolument négocier ton salaire !

Les inégalités salariales ne sont pas un mythe, n’en déplaise à Jean-Michel Beauf

En moyenne, une femme gagne 16,8 % de moins qu’un homme (en équivalent temps plein). Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les statistiques de l’Insee et de l’Observatoire des Inégalités.

Tu te dis probablement que tu es moins concernée parce que tu as la chance d’être cadre et que tu gagnes un bon salaire. Les inégalités sont sûrement moindres à ces niveaux. Raté ! C’est même tout le contraire. Pour les salaires les plus bas, la différence est de 7 % (quand même) alors que pour les cadres et les salaires les plus élevés, la différence est de 18 %.

Comment expliquer les écarts de salaire entre les hommes et les femmes ?

Je vois déjà les Jean-Michel Beauf me dire « mais forcément, les femmes sont à temps partiel, elles ne sont pas managers, elles sont enceintes et doivent s’occuper des enfants ». Alors pour les deux derniers arguments, je n’y réponds même pas, Jean-Michel Beauf ira se faire voir. Mais pour les deux précédents, c’est aussi une marque du système patriarcal.

Le fait que les femmes aient des journées de dingue à la maison, une charge mentale de malade et qu’on attende d’elles qu’elles s’occupent du mari et des enfants, c’est une marque de la société patriarcale dans laquelle nous vivons. Alors forcément, je comprends que certaines décident de ne travailler qu’à temps partiel pour tenter de réduire la charge d’un côté puisqu’elles ne peuvent pas le faire de l’autre.

Donc l’argument de Jean-Michel Beauf va plutôt dans le même sens que le mien. Mais admettons un instant son commentaire.

On va alors regarder à poste égal, à âge égal, à taille d’entreprise égale et à temps complet. On compare deux salariés égaux. La seule différence notable, c’est que l’un ait une femme, l’autre est un homme. Dans ce cas, la différence de salaire est encore de 9 % selon l’Insee.

Une femme gagne 9 % de moins qu’un homme à poste égal.

C’est absolument aberrant et un facteur statistique inexplicable selon l’Insee. Il s’agit alors d’une discrimination pure.

A titre de comparaison, en Suède, le chiffre est de 4 %. Même ici on n’a pas atteint l’égalité complète entre hommes et femmes, on fait beaucoup mieux qu’en France (source pour la Suède : syndicat des ingénieurs suédois Sverigesingenjörer).

Négocie ton salaire pour mettre K.O les inégalités salariales !

Le salaire est construit à quelques moments-clés de ta carrière :

  • Quand tu rejoins une nouvelle entreprise
  • Quand tu as une promotion interne (nouveau poste = nouvelle possibilité de discuter salaire).

Négocie ton salaire dès ton entrée dans la boîte ! Dans le cas contraire, tu souffriras toujours d’un écart de salaire avec tes homologues masculins.

Ne compte pas sur les petites primes annuelles pour augmenter ta rémunération. Il s’agit souvent d’un pourcentage. Et qui dit petit salaire, dit petit pourcentage. Si ton collègue Maurice a un meilleur salaire, il aura une meilleure prime et tu ne rattraperas jamais le fossé entre vous.

De plus, une entreprise n’a pas grand intérêt à faire un geste extraordinaire pour te garder. Tu es déjà dans les murs ! Ta meilleure occasion de négocier, c’est à ton arrivée surtout s’ils te veulent toi et pas un autre. Ils seront bien plus disposés à t’offrir ce que tu veux.

Négocie ton salaire pour prouver ton envie de travailler dans l’entreprise !

J’ai déjà été de l’autre côté, dans un process de recrutement. Je faisais partie des décisionnaires dans mon entreprise.

Honnêtement quand on vous propose un salaire, on garde toujours une marge de négociation ! Si vous prenez le chiffre qu’on vous propose d’entrée et que vous ne négociez pas, comme 20 % des primo-entrantes sur le marché du travail, on est presque surpris. Parce qu’on avait prévu au budget de vous payer plus. Alors tant mieux pour la boîte mais tant pis pour vous surtout !

Je ne dis pas que les 9 % d’écart reposent entièrement sur les épaules des femmes. Comme je te disais, c’est tout un système patriarcal qu’il faut renverser. Les femmes sont plus nombreuses à manquer d’estime, à penser qu’elles valent moins que la réalité et à se sous-estimer. Ça aussi, ça fait partie du système !

Mais justement, si j’insiste autant sur la confiance en soi et l’estime de soi dans mes articles, sur mon compte Instagram et dans mes coachings, c’est parce que ce sont des éléments indispensables dans tous les aspects de ton travail.

Si tu veux réussir, il faut croire en toi. Et si tu veux un bon salaire et pas d’inégalité à ton échelle, il faut que tu réclames autant que ton collègue Maurice. Et si tu fais du meilleur travail que lui, tu dois aussi pouvoir demander à être payée plus !

Une seule solution pour ça : négocie !

  • Négocie si c’est ton taf de rêve.
  • Négocie même si c’est un job provisoire.
  • Négocie dans n’importe quelle circonstance !

J’ai une copine qui a demandé un salaire qu’elle considérait astronomique à une entreprise venue la chercher sur LinkedIn (et qui ne l’intéressait pas vraiment). Et tu sais quoi ? Ils ont accepté ! S’ils voient ta valeur et veulent vraiment t’avoir, ils sont capables de payer le salaire que tu demandes même si cela te paraît énorme !

N’hésite pas, vas-y ! Surtout si tu travailles dans un grand groupe. Personne ne te claquera la porte au nez parce que tu as demandé à négocier ton salaire.

Au contraire parfois !

Si je devais embaucher un commercial ou une commerciale qui ne négocie pas son salaire, je me demanderais si j’ai vraiment fait le bon choix ! Quelqu’un qui ne se bat pas pour son propre argent va-t-il vraiment se battre pour l’argent de la boîte ?

Ces moments sont toujours émotionnels et difficiles, c’est pourquoi j’ai écrit un guide pour t’apprendre à négocier ton salaire (suis le lien !).

Et dis-moi dans les commentaires : as-tu négocié ton salaire ? Dès ton premier job ou plus tard ?

Si tu as besoin d’aller plus loin, n’hésite pas à télécharger mon ebook : 30 jours pour booster ta carrière !