Aujourd’hui, on va parler d’un des maux modernes de la carrière : le burn out. Le burn out est à la fois méconnu et pourtant très répandu dans les entreprises actuellement. C’est pour ça que j’ai décidé de détailler ici les raisons qui peuvent mener au burn out et les signes à repérer pour l’éviter. Découvre les symptômes du burn out à repérer, les drapeaux rouges à ne surtout pas ignorer pour éviter l'épuisement professionnel !

Burn out : définition

Le burn out est un syndrome d’épuisement professionnel. Il en existe deux autres : le bore out, l'épuisement professionnel par l'ennui et le brown out, la perte de sens dans son travail. Mais parlons du burn out ici. C’est quand on arrive au bout du bout du bout de son réservoir de carburant jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucune goutte et qu’on ne soit plus du tout capable de faire la moindre tâche professionnelle. Tout nous coûte énormément, il est impossible de travailler. Mais cette maladie professionnelle, reconnue comme telle par l'assurance maladie, influence également la sphère privée.

A quoi est lié le burn out ?

Beaucoup pensent que le burn out est lié à une énorme quantité de travail. De nombreuses personnes se méfient du surmenage, lié à la surcharge de travail et aux horaires à rallonge. C’est évidemment un élément nécessaire à l’équation mais ce n'est pas suffisant puisque certains résistent très bien à une grande quantité de travail. Et là tu peux te dire, c’est peut-être parce que moi je suis paresseuse ou que je n’ai pas la résilience nécessaire. Pas du tout ! T’es au taquet ! Ne t'auto-flagelle pas comme ça 😉 Il faut un deuxième élément pour arriver au burn out : le manque de reconnaissance. Au début de ma carrière, j’ai souffert d’un tout petit burn out, heureusement diagnostiqué très tôt pendant que j’étais chercheuse. Je travaillais beaucoup à ce moment-là mais moins que dans d’autres circonstances de ma vie : j’ai été étudiante en prépa et j’ai travaillé à côté par exemple, sans tomber dans le burn out. La difficulté dans mon travail de chercheuse en plus de la quantité de travail, c’était clairement le manque de reconnaissance de la part de mes managers et de la personne qui payait mes recherches :
  • Pour les efforts que je produisais et la durée et l’intensité de ses efforts
  • Pour les bons résultats que je produisais et les avancées réalisées.
Mais en plus du manque de reconnaissance, je recevais des critiques qui me semblaient injustifiées et disproportionnées vis-à-vis de mon travail. Si je travaillais bien, c'était normal. Si je faisais une erreur, c'était une catastrophe. Ce sont les ingrédients magiques pour faire faire un burn out à un salarié. Si tu te reconnais là, c’est que tu es dans un environnement toxique. Barre-toi vite ! Ta santé est plus importante que le reste ! Mais avant d’en arriver à quitter ton travail, il y a des signes avant-coureurs que tu ne dois pas négliger. Ce sont des drapeaux rouges qui s’agitent devant tes yeux, des signaux lumineux qui te disent stop tout de suite, comme lorsque ta voiture affiche un voyant rouge. Tu es au bord du précipice mais il est encore tant de faire un pas en arrière pour ne pas basculer.

Les trois symptômes du burn out à ne surtout pas négliger !

1er drapeau rouge : tu n’arrives jamais à déconnecter

Tu travailles 7 jours sur 7, en permanence. Tu regardes tes emails tout le temps. Si tes proches te font la remarque, tu fermes l’ordinateur mais tu attrapes ton téléphone. Et même si tu poses ton téléphone, ça continue de mouliner dans ta tête. Là, ça craint ! Ce n’est pas sain, il est indispensable de savoir faire des coupures et de ne plus penser au travail lorsque tu rentres chez toi le soir et pendant les week-end.

2e drapeau écarlate : tu ne donnes pas de valeur à ton propre travail

Tu penses que si tu t’arrêtes, le monde va s’écrouler mais en même temps, que si tu continues de travailler, cela ne va absolument rien changer : ça aussi c’est mauvais signe ! Cela signifie que tu n’as aucune reconnaissance pour ton propre travail. Mais tu as quand même l’impression qu’il faut que tu tiennes l’édifice debout. Ça n'a aucune sens, tu ne trouves pas ? Et surtout, personne ne devrait se sentir comme ça donc si c’est le cas : stop !

3e drapeau incandescent : tu as des symptômes physiques

Si tu commences à avoir des symptômes de type :
  • Crise d’angoisse, crise de panique, troubles anxieux
  • Migraines et maux de tête (notamment le vendredi, ce qui t’empêche de profiter de ton week-end)
  • Plus envie de ne rien faire dans ta vie privée parce que ta vie professionnelle prend toute ton énergie mentale
  • Irritabilité
  • Stress chronique
  • Manque d'appétit
  • Eczéma
  • Etat dépressif
  • Troubles du sommeil : insomnie, fatigue chronique...
  • Infections : urinaires, mycoses vaginales, aphtes à répétition, herpès… Des petits désagréments du quotidien qui en disent long sur ta santé mentale...
  • Rhumes à répétition, etc.
Ton corps te dit que tu es au bout, ton système immunitaire a lâché l’affaire. Écoute cette sonnette d’alarme que ton corps a tiré et prends du repos.

Que faire si tu as des symptômes du burn out ?

Si tu te reconnais dans ces signaux, si tu réponds à quelques-uns d’entre eux, pose-toi vraiment des questions. Va voir un médecin, parles-en autour de toi, tes proches ont peut-être remarqué quelques changements chez toi. Dans le même temps, si tu es manager et que tu reconnais chez un de tes collaborateurs ce genre de signes, appelle-le, discute avec lui, force-le à s’arrêter au besoin. Un employé complètement cassé par un burn out, c’est beaucoup plus difficile à récupérer que si cette maladie professionnelle est prise à temps. Pour ma part, j’ai fait une crise de larmes extraordinaire au travail alors que ça ne m’arrivait jamais. Mon directeur de recherche m’a envoyé chez moi pendant deux semaines pour me reposer. J’ai passé la première semaine à ne rien faire du tout, ce qui ne me ressemble absolument pas ! En plus, j’avais une sorte de phobie sociale, je ne voulais voir absolument personne alors que je suis quelqu’un de très extravertie et sociable. Tu vois les dommages que cela peut faire sur ta personnalité ? Mais diagnostiqué tôt, le burn out peut se rattraper rapidement.   Si tu continues sur cette voie glissante, si tu n’écoutes pas les signes précurseurs, c’est ton estime de toi qui va être entamée et là c’est beaucoup plus difficile à régler par la suite. Je te conseille de te faire accompagner, d’abord par un psychiatre ou psychologue. Tu peux ensuite retrouver ta confiance en toi et ton envie de bâtir ta carrière grâce à un suivi personnalisé. Regarde du côté de mes coachings. Prends soin de toi, protège-toi, tu feras une bien meilleure carrière si tu es en bonne santé et que tu ne t’épuises pas à la tâche. N'hésite pas à compléter cet article avec ton histoire personnelle pour aider les autres et faire de la prévention !